Juges

Chaque année, notre équipe de juges spécialisés sont choisis en raison de leurs qualités pédagogiques et de leurs grandes connaissances musicales.

Vous trouverez ci-après leur biographie respective.

Sylvain Barrette

Clavecin et orgue

Né à Oka en 1958, Sylvain Barrette a fait ses études d’orgue au Conservatoire de musique de Québec avec Claude Lavoie, pour les compléter avec Noëlla Genest en obtenant un Premier Prix d’orgue en 1981. En 1983, il a obtenu un Premier Prix dans la classe de clavecin de Mireille Lagacé au Conservatoire de musique de Montréal et un diplôme d’études supérieures de l’Université Concordia dans la classe d’orgue de Bernard Lagacé. Enfin, au terme de trois années d’études en Europe dans la classe d’interprétation à l’orgue de Michael Radulescu , il a reçu le diplôme de la Hochschule für Musik de Vienne (Autriche).

Pendant ses études, Sylvain Barrette s’est distingué à différents concours internationaux d’orgue, en remportant le Second Prix à celui de Toulouse (France) et à celui de Payerne (Suisse). Il a par la suite donné des concerts en Autriche, au Danemark, aux États-Unis, en France, en Islande et en Italie.

Communicateur hors-pair, Sylvain Barrette a longtemps enseigné dans les écoles primaires. Il commente avec verve les œuvres de ses programmes toujours originaux.

Voir la fiche

Michel Angers

Guitare

Michel Angers est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise de l’Université Laval en interprétation de la guitare classique. Deux fois boursier de la Fondazione Marco Fodella, il s’est perfectionné en musique ancienne sous la direction de Paul Beier, à l’Accademia Internazionale della Musica di Milano, à Milan.

Prix avec grande distinction à l’unanimité du Conservatoire de musique du Québec, Michel Angers a été boursier de nombreux organismes à vocation culturelle dont le Conseil des arts et des lettres du Québec, l’Académie de musique du Domaine Forget, Tafelmusik Baroque Summer Institute de Toronto, Oberlin Baroque Performance Institute et récipiendaire de la bourse Suzanne Hamel-Michaud en 2005. En 2006 il a enregistré pour l’émission «Jeunes Artistes-Espace musique» de Radio-Canada.

Gagnant de la finale nationale du Concours de Musique du Canada en 2005, Michel Angers est très actif sur la scène musicale internationale. En plus de ses nombreux projets musicaux avec Laurentia, il a notamment joué avec Ensemble Constantinople, Les idées heureuses, Les Violons du Roy, Da Sonar, Theater of Early Music et Tafelmusik.

En 2011, Michel Angers a remporté le Prix à la création artistique pour la région de Chaudière-Appalaches remis par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Il a enregistré avec Laurentia et la soprano Peggy Bélanger pour le prestigieux label italien Stradivarius Amanti, io vi sò dire (2011) et Passioni, Vizi & Virtù (2014).

Voir la fiche

Marie-Hélène Greffard

Clavecin et orgue

Marie-Hélène Greffard, pianiste et organiste originaire de Montmagny, est née en 1982. Après des études de piano avec sœur Céline Gagnon, elle poursuit son cheminement au Campus Notre-Dame-de-Foy où elle obtient un double DEC en musique-langues, dans la classe de piano d’Alain Châteauvert. Elle est ensuite admise au Conservatoire de musique de Québec avec Suzanne Beaubien-Lowe. Marie-Hélène détient deux prix avec grande distinction du Conservatoire : en musique de chambre (2005) et en piano (2006). Elle étudie l’orgue depuis 2002, d’abord avec Noëlla Genest, puis avec Danny Bélisle et Richard Paré, avec qui elle a terminé sa maîtrise en interprétation à cet instrument en 2009. Au terme de ses études de maîtrise à l’Université Laval, Marie-Hélène a reçu la médaille de la Gouverneure générale pour l’excellence de ses résultats académiques.

En plus d’être la grande gagnante du Concours d’orgue de Québec 2011, elle a aussi remporté plusieurs distinctions lors de divers concours, dont des 1re places au Concours de musique du Canada en piano (2004) et en orgue (2007), un 1er prix au Concours de musique du Royaume (2007), le 2e prix du Concours d’orgue de Québec en 2008, et elle a été lauréate de l’édition 2007 des Jeunes Artistes de Radio-Canada. Concertiste active, elle a fait a l’été 2014 une tournée de concerts d’orgue en France, ainsi qu’une tournée en France et en Belgique en tant que pianiste accompagnatrice avec les Petits chanteurs de Charlesbourg à l’été 2015.

Marie-Hélène est organiste-titulaire aux paroisses Saint-Thomas et Saint-Mathieu de Montmagny, professeure de piano et d’orgue et accompagnatrice de chanteurs et de choeurs.

Voir la fiche

Jean-Philippe Loignon

Formateur

Depuis les 15 dernières années, Jean-Philippe Loignon poursuit un parcours musical qui le passionne et qui se divise en deux champs d’intérêts parallèles : faire de la musique et du coaching/enseignement vocal. En tant que chanteur, choriste, compositeur ou coach, il a eu la chance de collaborer et de performer avec des artistes de diverses disciplines chant (Fred Pellerin, Alexandre Désilets, Charlotte Cardin, Louis-Jean Cormier, Bémol 9 et le Festival de Jazz de Montréal), danse (Cas Public et Bouge de là), télévision (Belle et Bum, aux côtés de Karine Pion et Kim Richardson).

En 2009, il crée les Sessions vocales et se démarque par son atelier sur le beat box et la voix instrumentale qu’il donne dans plusieurs établissements scolaires québécois. Membre fondateur du groupe vocal Boom JACAK, la formation gagne, en 2010, le concours Mon accès à la scène (Cirque du Soleil) et réalise leur premier album. Il développe, en 2014, ses services de coaching vocal, ciblant les chanteurs et vocalistes professionnels (toncoachvocal.com) et ajoute la danse percussive à son arc en joignant la compagnie Bourask comme interprète vocalise et danseur dans la programmation de l’International Body Music Festival 2015 à Bali. De 2014 à 2017, il fait partie de l’aventure #PigeonsAffamés, un spectacle de théâtre de performance, présenté dans plusieurs villes du Canada francophone, pour lequel il est compositeur, coach vocal et interprète électro-vocaliste avec son arsenal de DJ.

Sa démarche artistique l’amène toujours plus loin dans l’exploration de la relation entre l’humain et la technologie.

Voir la fiche

Catherine Le Saunier

Cordes

Chef de chœur, violoncelliste et pédagogue

Violoncelliste formée au Conservatoire de Québec et membre des Petits chanteurs à la croix de bois pendant l’enfance, Catherine Le Saunier cultive pour le chant choral et la musique orchestrale un intérêt depuis son plus jeune âge. Fascinée par le geste musical de ses chefs, elle développe une passion pour la direction qui la poussera à étudier cette discipline fascinante.

Elle fait ses premières armes en direction à 19 ans au Camp musical Saint-Alexandre comme chef de choeur des comédies musicales, puis plus tard dans les écoles secondaires comme chef d’orchestre à cordes, notamment au collège Régina-Assumpta et à l’école F.A.C.E. à vocation artistique où elle travaille à l’heure actuelle. Elle organise divers événements en lien avec sa passion, dont une Académie internationale pour jeunes chefs de choeur sous la direction de Florent Stroesser (en collaboration avec l’Institut Européen de Chant Choral de Lorraine).

En plus de sa formation classique au Conservatoire, Catherine détient une maîtrise en direction de choeur de l’Université de Sherbrooke auprès de Robert Ingari (2013) ainsi qu’un baccalauréat en enseignement de la musique. Soucieuse de se perfectionner, elle prend part à des stages ponctuels, notamment auprès de Bernard Têtu de Lyon (à Sherbrooke en 2006), de Nestor Zadoff de Buenos Aires (à Metz, France, en 2007), de Catherine Simonpietri de Paris (à Sherbrooke en 2014) et de Linus Lerner du Brésil (à Sobral, Brésil, en 2017).

Depuis 2003, Catherine Le Saunier oeuvre comme chef de choeur, directrice artistique ou spécialiste invitée pour divers choeurs de la grande région de Montréal dont Les McGill Conservatory Singers, Le Choeur de la Montagne de Beloeil, la Chorale du Jardin botanique de Montréal, le Choeur classique de Montréal et plusieurs autres. Créative, elle fonde en 2007 Choeur au boulot, une organisation qui démarre des chorales pour employés directement sur leur lieu de travail.

Enfin, en 2015, le projet Choeur du moment – Montréal voit le jour. C’est avec cet ensemble à géométrie variable que Catherine dirige la finale des Jeux du Québec au Stade olympique, qu’elle fait surgir les sons les plus étranges qu’un humain puisse créer pour une trame sonore de jeu vidéo et qu’elle accompagnera Chloé Ste-Marie jusqu’à la Maison symphonique, en août 2017. Envie de suivre les activités du choeur ? choeurdumoment.ca

Voir la fiche

Amélie Bois

Grands ensembles

Native de Mont-Joli, Amélie a commencé la clarinette au secondaire, guidée par Gabriel Dionne. Définitivement attirée par les arts, elle a ensuite entrepris deux DEC : l’un en Arts et Lettres au Cégep de Rimouski et l’autre en musique au Conservatoire de musique. Elle y a perfectionné son instrument en vue de s’inscrire à l’Université Laval pour étudier avec Marcel Rousseau, pédagogue émérite, et ainsi obtenir un baccalauréat en interprétation. Sous la direction de Francis Dubé, elle a ensuite complété une maîtrise en Didactique instrumentale.

Depuis lors, elle a enseigné dans de nombreuses écoles de la région de Québec à titre de spécialiste en clarinette, en plus de donner de multiples cliniques et ateliers pour différents événements. Elle a aussi enseigné la clarinette dans le programme de Culture musicale du Campus Notre-Dame-de-Foy, au Camp musical Saint-Alexandre ainsi qu’au Département de musique du Cégep de Trois-Rivières. Depuis août 2012, elle occupe le poste de professeur de clarinette au Département de musique du Cégep de Sainte-Foy. En août 2015, elle a ajouté une corde à son arc en devenant chef de l’Orchestre à vent de ce même cégep. Elle s’est aussi jointe à l’équipe de l’Harmonie Élite des Navigateurs en septembre 2015.

Amélie occupe le poste de 2e clarinette à l’Orchestre symphonique de l’Estuaire depuis 2003. Très active sur la scène musicale pendant ses études, elle s’est produite avec le Quatuor Arthur-Leblanc et les Violons du Roy lors d’événements mettant en vedette la relève musicale. Musicienne régulière dans l’Ensemble vent et percussion de Québec depuis 2006, elle a aussi siégé sur le conseil d’administration de l’Ensemble pendant 3 ans.

Voir la fiche

Mathieu Rivest

Juge et formateur

Natif de Beauport, Mathieu Rivest entreprend des études en piano dans sa ville natale pour ensuite poursuivre sa formation en trompette au Cégep de Sainte-Foy auprès de Marc Carmichael. Il poursuit ses études à l’Université Laval d’où il obtient un baccalauréat (1999) ainsi qu’une maîtrise (2002) en éducation musicale. Mathieu Rivest a également participé à des stages de perfectionnement en éducation musicale au sein de diverses académies musicales en Belgique ainsi qu’au Conservatoire de Metz en France.

Musicien actif et engagé, Mathieu a accumulé une vaste expérience d’enseignement dans divers établissements de la région de Québec. Il enseigne maintenant la musique au Cégep de La Pocatière. Directeur du Camp musical Saint-Alexandre depuis plusieurs années, M. Rivest est à l’origine de plusieurs projets d’envergure à titre d’arrangeur (orchestration) et chef d’orchestre. Le documentaire Symphonie Locass réalisé en 2006 par Vidéo Femmes et l’Office national du film (ONF) en témoigne.

Finalement, Mathieu Rivest a été boursier à deux reprises du Fonds du Bas-Saint-Laurent pour les arts et les lettres décerné par la Conférence régionale des Élus, le Conseil de la Culture du Bas-Saint-Laurent ainsi que le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Voir la fiche

Guylaine Flamand

Piano

Guylaine Flamand a débuté ses études musicales à l’âge de 6 ans ; tout d’abord en cours privés pour
ensuite poursuivre au Cégep de Ste-Foy et à l’Université McGill où elle obtient un baccalauréat et une
maîtrise en interprétation sous la direction de Dorothy Morton. En 1999, Guylaine Flamand terminait
un Doctorat en interprétation à la City University de New York.

Pendant ses études, Guylaine Flamand a obtenu plusieurs prix et bourses, dont la J. W. McConnell
Fellowship, la bourse de cycle supérieur FCAR et le « Prix d’Europe 1992 » qui lui donna l’opportunité
de continuer sa formation auprès de Lev Natochenny à New York. Différents stages de
perfectionnement l’ont amenée au Mozarteum de Salzbourg en Autriche, au Banff Centre for the Arts
en Alberta et au MeranoFest en Italie où elle travailla avec des maîtres de réputation internationale dont
Vladimir Feltsman, Sergei Dorensky, Peter Eicher et John Perry.

Forte de son expérience de pigiste pendant plusieurs années, Guylaine Flamand est maintenant
professeure/accompagnatrice au Département de musique du Cégep de Ste-Foy ainsi qu’au Cégep de
Lanaudière à Joliette. De plus, on la retrouve régulièrement sur différents jurys de concours régionaux
et nationaux. Elle compte à son actif plusieurs récitals au Canada et aux États-Unis ainsi que de
nombreux enregistrements pour la Chaîne culturelle de Radio-Canada, tant à titre de soliste que de
chambriste.

Voir la fiche

Marco Toledo

Grands ensembles et vents

Marco Toledo est professeur de clarinette et de saxophone au département de musique à l’Université fédérale du Ceará (UFC) – Campus Sobral – Brésil où il dirige également l’orchestre à vents de cette université. Il a été pendant dix ans clarinettiste de l’orchestre principal de la Marine brésilienne et il a déjà joué avec plusieurs artistes/groupes reconnus au Brésil et à l’étranger comme Rio Jazz Orchestra, Seu Jorge, Beth Carvalho, Chloé Ste-Marie, entre autres. Professeur, soliste et chef invité dans plusieurs festivals internationaux de musique comme les Eurochestries (France et Canada), Les Trompettes d’Argent (Russie) et Gramado in concert (Brésil).

Docteur en musicologie par l’Université de Toulouse Jean-Jaurès (France) et en éducation musicale par l’Université fédérale de Bahia (Brésil), avec un stage postdoctoral en musicologie à l’Université Paris-Sorbonne, monsieur Toledo dirige l’équipe de recherche en éducation, arts et musique PESQUISAMUS. Il est également directeur de recherche (maîtrise et doctorat) à la Faculté d’éducation de l’UFC pour des projets axés sur l’enseignement de la musique. Il est aussi directeur de recherche pour le master professionnel en enseignement des arts à l’Institut de culture et Arts de l’UFC. Monsieur Toledo est chercheur associé au Laboratoire Lettres, Langages et Arts de l’Université de Toulouse Jean-Jaurès et au Modal Research Group à l’Université Simon-Fraser à Vancouver (Canada), il est coordonnateur brésilien de projets de recherche en coopération internationale avec la Faculté de musique de l’Université Laval.

Voir la fiche

Geneviève Lévesque

Chant

Reconnue pour sa voix à la fois puissante, chaleureuse et d’une grande beauté, le mezzo-soprano
Geneviève Lévesque est une des artistes les plus prometteuses de sa génération.

Elle s’est classée finaliste pour de nombreux concours de grande renommée et elle est aussi
boursière de plusieurs prix et subventions. Geneviève a participé à divers programmes de
formation de haut niveau. De 2006 à 2009, elle a travaillé avec Maestro Yannick Nézet-Séguin
en tant que conseiller vocal pour ses études doctorales. Nous l’avons vue entre autres dans les rôles
de Marcellina (Le nozze di Figaro), Troisième dame (Die Zauberflöte), Suzuki (Madama
Butterfly), Flora (La Traviata), Inès (Il trovatore), Carmen (Carmen et La Tragédie de Carmen),
Alisa (Lucia di Lammermoor), Lola (Cavalleria rusticana), Dorabella (Così fan tutte), Erika
(Vanessa), Chatte et Tasse Chinoise (L’enfant et les sortilèges) et Mignon (Mignon). Elle a fait
ses débuts en sol européen au printemps 2015 dans le rôle de Geneviève (Pelléas et Mélisande) à
l’Atelier Lyrique de Tourcoing en France. En 2016, elle a aussi fait ses débuts avec le Pacific
Opera Victoria dans le rôle de Berta (Il barbiere di Siviglia). Pour la saison 2016-2017, elle
retournera à l’Opéra de Québec pour chanter les rôles de La Suora Zelatrice (Suor Angelica),
Zita (Gianni Schicchi) et Berta (Il barbiere di Siviglia).

En concert, Geneviève est aussi très active. Entre autres, elle a présenté le Chant de la terre de
Mahler, les Zwei gesänge Op. 91 ainsi que la Rhapsodie pour alto de Brahms. Récemment, elle
a chanté dans la Grand-Messe de B. Fecteau et de G. Vigneault, le Requiem de Mozart, le
Requiem de Donizetti et la Petite Messe Solennelle de Rossini, le Gloria de Vivaldi avec
l’OSDL ainsi que dans le Requiem de Verdi avec le Choeur Classique de Montréal à la Maison
Symphonique.

Geneviève Lévesque est titulaire d’un doctorat D.Mus. Performance de l’école de musique
Schulich de l’Université McGill.

Voir la fiche

Jean-Luc Bouchard

Percussion

Jean-Luc Bouchard débute sa formation musicale au Campus Notre-Dame-de-Foy où il se distingue autant dans le domaine de la musique classique que populaire. Par la suite, il entreprend des études universitaires en percussion classique dans la classe de M. Serge Laflamme où il obtient successivement un diplôme de Baccalauréat en interprétation et une Maîtrise en musique de chambre et orchestre. Parallèlement, son intérêt grandissant pour la recherche le conduit vers la musicologie. Sous la direction de M. Paul Cadrin, il complète une Maîtrise en musicologie théorique dont le mémoire rend compte d’une recherche exhaustive sur les possibilités modulatoires associées au rythme.

En tant que musicien d’ensemble, il se produit dans différentes formations notamment  l’Orchestre symphonique de Québec (depuis 2002), l’Ensemble Vent et Percussion de Québec (depuis 2000) et la musique des Voltigeurs de Québec (depuis 2012). De plus, il participe activement à divers projets en tant que chambriste avec de nombreux ensembles tels que Erreur de type 27, Les Misérables, Histoire du soldat, l’ensemble de cuivres de l’OSQ, l’ensemble de percussion EP4, l’ensemble Bang, l’ensemble de percussion de l’Université Laval sans oublier les multiples chorales qu’il accompagne. Il affectionne tout particulièrement les ensembles de percussions et d’ailleurs, il créera en 2010 un concert hommage consacré exclusivement au répertoire pour percussions de François Morel. On a pu l’entendre aussi en tant que soliste dans la première canadienne de Carmina Crusis, pièce pour percussions, de Stanyslaw Moryto.

Outre l’interprétation, l’enseignement de la musique occupe une grande partie de ses activités. Il enseigne la percussion dans les écoles de musique et écoles secondaires de la région. De 1999 à 2004, il enseigne la percussion et la théorie musicale au Camp musical Saint-Alexandre et il y occupe le poste de directeur adjoint en 2003 et 2004. De 2002 à 2007, il enseigne l’analyse et l’écriture à l’Université Laval et au Cégep Ste-Foy. Depuis 2007, il enseigne la percussion à l’Université Laval. De plus, il est professeur de percussion au département de musique du Cégep de Ste-Foy depuis 2008.

Voir la fiche

Grille horaire 2017 maintenant disponible
Publié le: 6 avril 2017

L’organisation du Festival-concours de musique est très heureuse de vous présenter son horaire 2017. Vous pouvez la télécharger dès à présent en cliquant ici: grille horaire 2017 Plus de détails

Lire la nouvelle

Horaire

L’horaire complet 2017 est maintenant disponible Nous vous invitons à consulter l’horaire du Festival-concours de musique, ainsi que l’endroit où se dérouleront les auditions.
Consulter l'horaire

Inscriptions

Prenez note que les inscriptions pour la 11e édition se tiendront jusqu'au 1er février au plus tard. Complétez votre formulaire sans tarder.
S'inscrire

Renseignements généraux

fcmusiquerdl@hotmail.com
418 862-7449

Adresse postale
61, rue Delage
Rivière-du-Loup (Québec) G5R 3P4

Inscriptions communication

communicationfcm@hotmail.com

Camp musical Saint-Alexandre
267, rang Saint-Gérard Est
Saint-Alexandre (Québec)

Lieu des auditions

Maison de la Culture
67, rue du Rocher
Rivière-du-Loup (Québec)

Camp musical Saint-Alexandre
267, rang Saint-Gérard Est
Saint-Alexandre (Québec)

Lieu du Concert-gala

Centre culturel de Rivière-du-Loup
85, rue Sainte-Anne
Rivière-du-Loup (Québec)

Nous remercions nos partenaires

Un événement tel que celui-ci ne pourrait être tenu sans l’indispensable soutien de nos généreux partenaires et donateurs. Au nom de tous nos jeunes participants, de nos bénévoles et du conseil d’administration du Festival-concours de musique, nous les remercions de croire à l’importance de la musique en encourageant la persévérance, l’audace et la diversité musicale.